Lanceurs de drapeau

Une noble discipline

Le lancer de drapeau

Le lancer de drapeau est dérivé de diverses sources. D’une part, elles ont été transmises comme coutumes pratiquées par les confréries alpines des cantons de Suisse centrale et d’autre part, par le lancer de drapeau médiéval utilisé par les anciens mercenaires suisses.

Il ne sera guère possible de prouver l’origine et l’âge exact de la pratique du lancer de drapeau. Ce qui est certain, c’est que ce noble jeu était déjà pratiqué au début du Moyen Âge et a connu un large développement pendant les guerres de Bourgogne et de Souabe.

Ce bel art a vraiment pris son essor et a acquis sa grande notoriété à l’époque des armées de mercenaires. Le lancer de drapeau était reconnu et cultivé même à la cour royale et était généralement considéré, avec l’escrime, comme une présentation militaire d’un ordre supérieur. Un recueil de figures détaillées a été rédigé et présenté sur de magnifiques gravures sur cuivre pour ancrer le lancer de drapeau selon des règles uniformes et avec les formules décrites avec précision.

Die Tradition des Fahnenschwingens wurde immer seltener gezeigt und drohte langsam in Vergessenheit zu versinken. Glücklicherweise entstanden aus der jahrhundertealten Überlieferung des stolzen, kriegerischen Fahnenspiels da und dort sinnvolle, bodenständige Volksbräuche, die sich jeweils den vorhandenen Verhältnissen anpassten und sich dem Ritual der angestammten, sesshaften Gepflogenheiten und Sitten einfügten.

↓ Télécharger le rapport annuel des lanceurs de drapeau de l’ARY

29ème fête Romande des Yodleurs
Réception du drapeau de l’ARY lors de la Fête Romande Romande des Yodleurs à Yverdon-les-Bains
Pas une simple coutume de berger

Le lancer de drapeau avec passion

Comme s’il n’y avait rien de plus simple au monde, les lanceurs font virevolter leurs drapeaux dans les airs et dégageant un admirable calme intérieur.

Avec la croissance du tourisme et le grand intérêt des hôtes étrangers pour nos coutumes ancestrales alpines, le développement populaire a été largement encouragé.

Avec une clairvoyance audacieuse et un souci justifié de préserver ces coutumes indigènes, un certain nombre d’hommes courageux ont uni leurs forces pour préserver les jeux du noble berger dans leur forme ancienne. Ce qui semble souvent si facile et «aléatoire» aux yeux des spectateurs lors d’événements folkloriques est en fait une sélection sans fin de plus de 90 figures bien maîtrisées et réglementées. Les noms des différentes figures proviennent généralement d’une région où le lancer du drapeau a une grande tradition. Le véritable bastion de cette tradition est la Suisse centrale. «Pilatusstich», par exemple, est le nom donné à une figure attractive avec un lancer en hauteur.

Les trois sections